photo Berlin
/_images_upload/_tn_572bf34915d3ded2.jpg
Vos experts du recrutement franco-allemand

 

Recherche avancée

Mot de la semaine

Découvrez chaque semaine une nouvelle expression utilisée par nos voisins outre-Rhin.

Pi mal Daumen

Lorsque votre responsable souhaite savoir quand vous comptez finir une tâche au travail, en ajoutant à la fin de sa question l’expression « pi mal Daumen » (littéralement "pi multiplié par pouce"), il vous demande de lui donner une réponse approximative. Le nombre irrationnel « Pi »,, que l’on multiplie par un pouce dont les dimensions peuvent beaucoup varier d'une personne à l'autre, aboutit à un résultat vague. Vous pouvez donc répondre à votre responsable que vous allez finir votre tâche vers 16h, pour lui donner une idée sans devoir respecter ce délai précisément.

Schmuddelwetter

Le terme "Schmuddelwetter" crée tout de suite une image bien précise dans la tête des Allemands : celle d'un jour d'automne froid et pluvieux où on préfère rester chez soi, se blottir sous une couverture et boire un bon chocolat chaud. Ce terme est un peu plus utilisé dans le Nord de l'Allemagne, où le temps est en général plus pluvieux que dans le reste du pays.

Ich glaub mein Schwein pfeift

Si un Allemand vous dit qu'il pense que son cochon siffle, quelque chose de surprenant voire de choquant lui est arrivé. Cette expression s'utilise fréquemment pour exprimer son étonnement face à des situations inattendues - mais dans un sens plutôt négatif. Par exemple : vous avez gardé votre dessert préféré dans le frigo pour le déguster plus tard, mais quand vous allez le chercher, vous ne le trouvez plus ... parce que votre conjoint(e) l’a mangé ! Ich glaube mein Schwein pfeift !

grüne Welle

Pour glisser sur une "vague verte", les Allemands n'ont pas besoin d'être à la plage, mais plutôt dans leurs voitures. En effet, l’expression "grüne Welle" fait référence aux feux de circulation et décrit la situation dans laquelle vous enchainez plusieurs feux verts, les uns après les autres, sans devoir vous arrêter au feu rouge. Cela vous met de bonne humeur, et vous avez l’impression de faire du surf. Par contre, il n'y a pas de "rote Welle", car si vous enchainez les feux rouges, ça ne "glisse" pas...

Muffensausen

Malgré le son mélodique de cette expession, méfiez-vous du terme Larifari : Il est utilisé pour parler de propos superficiels et d'absurdités. "Das ist doch nur Larifari" veut ainsi dire "C'est du blabla". Mais Larifari peut aussi être utilisé dans un autre contexte: Si quelqu'un vous dit "Er hat das nur so larifari gemacht", cela veut dire que la personne concernée n'a pas accordé beaucoup d'importance à sa tâche et a été négligeante dans son travail. 

Lampenfieber

Si un Allemand vous dit qu'il a de la « Lampenfieber », ne vous inquiétez pas : il n'est pas malade ! Ce terme est fréquemment utilisé pour décrire quelqu'un qui « a le trac ». En France, l’expression « fièvre de rampe » est utilisée dans le jargon du théâtre, depuis le 19ème siècle, et désigne la peur de monter sur scène. L'expression tire son origine des lampes à gaz, qui étaient utilisées dans les théâtres afin d’éclairer les scènes, dont la chaleur faisait transpirer les comédiens. L’expression décrit donc la sensation d’anxiété que les comédiens ressentaient avant de monter sur scène, et qui les faisait transpirer comme s’ils avaient de la fièvre. Toutefois, la Lampenfieber n'est plus spécifique au monde du théâtre : vous l'avez probablement déjà ressentie, par exemple avant de faire une présentation orale.

Das Gelbe vom Ei

Imaginez que vous présentiez à votre patron le nouveau design de la prochaine campagne publicitaire et qu'il vous dise : "Ce n'est pas encore le jaune de l'œuf".
Bien que l'histoire de ce proverbe n’ait pas été retracée, l'expression est facile à expliquer. Le jaune est entouré par le blanc d'œuf, qui est beaucoup moins savoureux. Ce n'est qu'après avoir "lutté" que vous obtiendrez le délicieux jaune d'œuf, qui contient également de nombreux nutriments.
Quand on dit d’une chose qu’elle n’est pas "le jaune de l'œuf", alors cela veut dire qu'elle n'est pas (encore) aussi réussie qu'elle pourrait l'être - qu'elle n'est pas encore parfaite.

Tapetenwechsel

Avez-vous parfois l’impression que toutes vos journées se ressemblent ? Alors, les Allemands vous diriez "Zeit für einen Tapetenwechsel" (il est grand temps pour changer de papier peint) !

Ne vous inquiétez pas, vous n’avez pas besoin d’arracher le vieux papier peint de votre appartement pour le remplacer par un papier neuf. Ce qui les Allemands expriment ainsi veut dire en français qu'il faut changer d’air ou explorer de nouveaux horizons. C'est souvent utilisé pour justifier une sortie ou un voyage qui nous change du train-train quotidien.

Pustekuchen

Selon une théorie, le terme provient du « yiddish », la langue des Juifs, qui vivaient en Allemagne à l’époque. Avec le temps, les mots yiddish « poschut » (=moins) et « cochem » (=intelligent) se sont transformés en « pusten » (=souffler) et « Kuchen » (=gâteau). « Pustekuchen » n’est donc pas un formidable « gâteau soufflé » mais s’utilise aujourd’hui pour faire savoir à une personne que ce n’est pas juste ce qu’elle dit ou qu’elle n’obtiendra pas ce qu’elle voudrait. En français, l’équivalent serait de dire
« Penses-tu ! ».

Kohldampf

L’expression « Kohldampf haben » date du Moyen-Âge. À l’époque, il y avait un cryptolecte, composé de différents dialectes allemands, dans lequel les mots « Koller » et « Dampf » signifiaient « faim ». A l'origine, le terme n'a donc rien à voir avec le mot "Kohl" (choux), un légume très présent sur les tables en Allemagne.
Aujourd’hui, cette expression est employée dans un registre familier, afin d’exprimer une grande faim. L'équivalent en français est «  avoir la dalle ».
 

Fernweh
Lorsque l’on a du « Fernweh », on a besoin de courir le monde. C’est un sentiment qui survient surtout dans les saisons sombres quand on ne veut plus rester à la maison et a envie de soleil et de chaleur. « Fernweh » est l’opposé du mot « Heimweh » ( = mal du pays). « Fern» signifie « loin» , donc cet état ne se guérit pas en faisant une sortie à la campagne à côté de chez vous mais plutôt en partant dans un pays lointain qui vous change bien de votre quotidien.

verschlimmbessern

Le mot "verschlimmbessern" se compose de deux verbes antonymes "verschlimmern" (aggraver/empirer) et "verbessern" (améliorer/corriger). Il décrit le fait d’empirer les choses en essayant de les améliorer. On l’utilise par exemple pour parler d’une personne qui, en tentant de corriger un texte, finit par y ajouter encore plus de fautes.

herumgurken

Ce mot qui contient "Gurke" (concombre) trouve probablement son origine dans la morphologie courbée de ce légume. En effet, on utilise l’expression "herumgurken" pour une personne errant dans les rues (en voiture, en vélo ou en scooter) sans véritable destination. Exemple : « Gestern abend bin ich einfach ein bisschen herumgegurkt. »

Ins Fettnäpfchen treten
Ce terme trouve son origine au 19ième siècle, époque où les paysans graissaient régulièrement leurs chaussures pour les entretenir. Ils avaient l’habitude de poser une jatte contenant la graisse à côté de la porte d’entrée pour que les invités puissent s’en servir selon leurs besoins. De temps en temps, il leur arrivait de marcher dans la jatte et de marquer leurs empreintes sur le plancher – au grand mécontentement de la paysanne qui devait tout nettoyer. L’expression «ins Fettnäpfchen treten » correspond donc à une personne maladroite qui aborde le mauvais sujet au mauvais moment. En français, ce terme est comparable à l’expression “mettre les pieds dans le plat”.

Vitamin B

La lettre B de l’expression allemande « Vitamin B » est une abréviation pour « Beziehung » (=relation) et elle se réfère à des relations personnelles qui peuvent être utiles dans la vie professionnelle. Un exemple : Tu postules à un poste dans l’entreprise où ton père a travaillé toute sa vie. Il te recommande auprès de son chef et ceci augmentera probablement de manière considérable tes chances d’être pris. Une fois embauché, tu pourras dire : « Ich habe den Job über Vitamin B bekommen (= J’ai eu le poste grâce à la Vitamine B) » !

auf dem Teppich bleiben

Cette expression allemande est issue du Moyen Age. Lorsqu’on voulait parler au roi, un tapis était déroulé dans la salle du trône et il se terminait loin devant le trône. Pour mieux atteindre le roi avec leurs plaintes, les paysans ont souvent dépassé le bout du tapis et se trouvaient à même le sol ce qui n’était autorisé qu’aux courtisans. C’est là où ils étaient priés de « rester sur le tapis. »
Au fil du temps, cette expression a peu à peu changé de sens et elle est employée de nos jours pour faire appel au bon sens, à la modestie ou à un comportement raisonnable :
« Jetzt bleib’ aber mal auf dem Teppich! » est alors l’expression allemande pour rappeler à quelqu’un de garder les pieds sur terre.

Den Teufel an die Wand malen

Imaginez que vous travaillez depuis longtemps dans une entreprise et que vous avez commis une erreur, que votre chef vient de découvrir. Ce dernier vous convoque dans son bureau et juste avant votre échange, vous vous faîtes des films et vous imaginez les pires scénarios : vous êtes persuadé qu'il va vous licencier. Votre collègue allemand vous dit « Jetzt mal nicht den Teufel an die Wand » (litt.: « ne peins pas le diable sur le mur »), expression à prendre au sens figuré, puisque vous n'avez rien à peindre sur le mur. Elle veut seulement dire que vous devriez arrêter d’imaginer le pire et que vous devriez vous calmer.

Kopfkino

Au bureau, dans le métro ou à l'école, vous pouvez vivre le "Kopfkino" où que vous soyez. En effet, le scénario d’un « Kopfkino » ne peut avoir lieu que dans votre propre imagination. Ce mot signifie littéralement "cinéma de tête", une rêverie dans laquelle on donne libre cours à son imagination.
Cette activité mentale se déroule souvent dans le train ou dans l'avion pendant un long trajet, ou bien le soir avant de s'endormir. Grâce à elle, tout le monde a l’occasion d’être le réalisateur et le protagoniste de son propre film !

Anstandshappen 
Vous connaissez ça? Vous avez dejeuné avec des connaissances, avec la famille de votre nouveau copain peut-être ou bien avec vos collègues. Le repas est au milieu de la table, tout le monde se sert et ça vous plaît bien. Jusque là – tout va bien ! Mais qu’est-ce que vous faites avec le tout dernier bout du repas qui reste seul dans le plat ? Ce dernier morceau du repas que personne n’ose le prendre, par bienséance, bien sûr – c’est ce qu’on appelle en Allemagne le « Anstandshappen » (littérairement le « morceau de courtoisie »). En revanche, le manuel de savoir-vivre a désormais beaucoup changé et ce n’est plus forcément nécessaire de se retenir : Si le repas était délicieux, l’hôte aimerait bien le savoir !

Am längeren Hebel sitzen 
Imaginez-vous que vous êtes en train de renégocier votre salaire avec le patron de votre entreprise. Vous êtes sans aucun doute sûr que vous méritez une augmentation de salaire grâce à votre zèle, votre travail toujours impeccable et les bons résultats que vous livrez. Toutefois, votre patron ne vous accordera qu'une petite augmentation qui ne correspond pas du tout à vos attentes et à vos efforts. Il ne se laisse pas dissuader de son opinion et met fin à la suite des négociations. Quand vous parlez plus tard avec vos collègues allemands, vous entendez "Da kannst du nichts dran ändern, er sitzt am längeren Hebel".Cette expression allemande signifie littéralement ""avoir le levier le plus long". Cette personne exerce le pouvoir et d'autres personnes doivent se plier à sa décision. En ce qui concerne le levier, il est utilisé pour déplacer un poids sans le moindre d'effort. Plus le levier est long, moins vous devez y mettre votre force.

Aus dem Nähkästchen plaudern 
Autrefois, certaines femmes avaient comme habitude de cacher des objets secrets dans leurs boîtes à ouvrage. Ces dernières étaient considérées comme le cachette parfaite, où aucune main indiscrète ne pouvait se glisser. Les femmes qui recevaient des lettres d'amour, à titre de d'exemple, les cachaient dans ces fameuses boites et les resortaient pour en discuter, lorsqu'elles se retrouvaient ensemble pour coudre. Encore aujourd'hui, on utilise cette expression pour décrire quelqu'un qui aime partager à haute voix ses expériences privées et intimes. Un exemple tristement célèbre pour illustrer cette expression est celui d'Effi Briest, personnage du roman éponyme de Theodor Fontane. Son mari y trouva des lettres d'amour et découvrit ainsi la liaison extraconjugale de son épouse.

Alles im grünen Bereich
En allemand, une « zone rouge » indique que quelque chose ne fonctionne pas correctement. A titre d’exemple, les voyants rouges du tableau de bord d'une voiture indiquent au conducteur qu’il y a un problème dans son véhicule. Toutefois, lorsque les voyants sont verts, cela veut dire que tout fonctionne normalement. Si un Allemand vous demande alors comment vous allez et que tout va bien, n'hésitez pas à lui répondre "Alles im grünen Bereich!".

Jemandem einen Bären aufbinden
Vous avez passé de magnifiques vacances à la plage - 2 semaines de repos et de détente. Une fois retourné au bureau, vous avez envie d'impressionner vos collègues. L’histoire du requin qui vous a attaqué mais que vous avez pu effrayer est captivante, mais sans doute un peu exagérée. Votre collègue allemand vous dit alors : « Du willst mir doch einen Bären aufbinden! ». Evidemment, il ne pense pas que vous voulez lui attacher un ours sur le dos, mais il a très bien compris que votre histoire n’est pas vraie. Les Allemands utilisent cette expression pour exprimer que quelqu’un, de toute évidence, ne dit pas la vérité en espérant que les autres le croient toutefois. Si vous avez l’impression que quelqu’un vous mène en bateau, que faites-vous ?

Katzensprung

Cette expression allemande a ses origines au 17ème siècle et se compose du mot « Katze » (chat) et « Sprung » (saut). Comme un saut de chat représente une distance courte, cette expression est fréquemment utilisée pour souligner que quelque chose est vraiment proche.
Exemple : Vous demandez à un Allemand où se trouve la pompe à essence la plus proche. Il dit alors : « Das ist nur einen Katzensprung von hier entfernt ! ». Il faut comprendre que l’endroit se trouve à deux pas de votre lieu de départ.

Mit dem ist nicht gut Kirschen essen

Vous aimez les cerises? Tout à fait comme les gens du Moyen Âge! Sauf, à cette époque-là, les cerises étaient un produit rare et en conséquence très cher. Seuls les gens bien situés étaient capables de s’offrir ce « luxe ». Ils se donnaient rendez-vous dans leurs jardins privés pour y manger tranquillement leurs cerises. De temps en temps, des hôtes non invités se mêlaient à ce « petit cercle noble » afin de recevoir une part du gâteau. Pour les chasser au plus vite, on leur crachait dessus avec des noyaux de cerises. L’expression allemande est utilisée quand une personne est désagréable, arrogante, pas facile à vivre.

Etwas auf dem Schirm haben
Cette expression, qui veut littéralement dire « avoir quelque chose sur l'écran » était initialement utilisée dans l'industrie aéronautique : Les contrôleurs de la circulation aérienne dans les aéroports veillaient sans cesse sur leurs écrans à ce que tous les avions puissent atterrir et décoller en toute sécurité. En observant ces écrans, ils s'assuraient qu'il n'y avait pas d'accident sur la piste ou dans les airs. A titre d'exmple, lorsqu'un Allemand souhaite s'assurer auprès de son collègue qu'il n'oublie pas une tâche ou un rendez-vous important, il va lui demander : « Hast du das auf dem Schirm? » (litt. : L'as-tu sur l'écran ?), ce qui signifie : « Tu y penses ? ».

Maintenant que vous maîtrisez les expressions allemandes comme si vous étiez nés outre-Rhin, n’hésitez pas à consulter les offres d'emploi au pays de la langue de Goethe.
EuroRekruter utilise des cookies pour enregistrer certaines préférences et pour aligner les offres à vos intérêts.